Amour et beauté physique vont-ils toujours de pair? Faut-il être « beau » pour être aimé?

Amour et beauté physique

– Le mot de Valérie Bruat –

A New-York, une nouvelle soirée célibataire peu banale vient de voir le jour. En effet, chaque homme et chaque femme est invité à venir avec un tee-shirt qu’ils auront porté trois jours et qu’ils auront enfermé dans un sac plastique afin d’en préserver l’odeur. Ainsi, chaque célibataire peut venir sentir le parfum corporel des autres et choisir lequel l’attire le plus. En France, il y a l’émission télévisuelle « Mariés au premier regard » dont le but est de matcher deux personnes  qui ne se sont jamais vues grâce à une batterie de tests – dont la fameuse expérience du tee shirt- et de les faire se rencontrer pour la première fois le jour de leur mariage devant monsieur le maire. Peu banal, n’est-ce pas? Cela ressemble à une nouvelle révolution dans le monde de la rencontre amoureuse: et si l’on se basait sur d’autres éléments d’attirance que la simple apparence physique? Nos phéromones dégagées sont-elles la raison enfin découverte de l’attirance physique mystérieuse qui s’installe entre deux personnes? Possible, mais rien n’est encore prouvé de manière sûre par les experts scientifiques. Et vous? Qu’est-ce qui vous attire chez un(e) bel(le) inconnu(e) rencontré(e)?

Certain(e)s ne jurent que par apparence physique et critères de beauté. « Je ne peux tomber amoureuse que d’un homme très beau ». Mais qu’est ce que la beauté? Est-elle perçue de la même manière par tous? Si nous nous basions sur le modèle de beauté que nous transmet la société actuelle, nous tomberions tous amoureux des mannequins de publicité… non? Et nous-mêmes, ressemblons-nous au type « mannequin » transmis par les médias? Si oui, tant mieux pour vous! Si ce n’est pas le cas, alors quelle image avons-nous de nous-mêmes si nous ne correspondons pas au canon de beauté à la mode? Nous percevons-nous comme « laid(e) » et donc incapable d’être aimé(e), d’attiré(e) ? Pas terrible pour l’estime de soi. 

Si l’on croit à cette pensée que le sentiment amoureux est indissociable de l’attirance face à une « beauté  physique », alors on se doit de ressembler aux acteurs « d’ Amour, Gloire et Beauté » pour pouvoir aimer et être aimé ? Un homme doit-il être forcément grand, brun, fort avec une barbe de trois jours et des dents parfaitement blanches et alignées? Et une femme doit-elle forcément avoir une poitrine opulente, des fesses rebondies, des lèvres pulpeuses et de longs cheveux soyeux? Il est difficile de croire que l’Amour et l’attirance naissent seulement face à ces deux types de beauté, en sachant qu’à chaque époque la société a évolué dans ses critères de beauté physique. Au Moyen-âge, les femmes devaient avoir un front haut et des épaules étroites, au XVII siècle les hommes devaient avoir la peau la plus blanche possible et se maquillaient le visage pour cela, à la fin du XIX siècle les femmes devaient avoir de très larges hanches et c’était tant mieux si elles avaient de la cellulite au fessier, début XXème siècle elles devaient avoir la taille la plus fine possible, en 1920 une allure androgyne et plate, etc, etc… Quand allons-nous mettre un terme à ces exigences physiques qui nous font perdre confiance en nous, et nous font croire que l’Amour ne peut naitre qu’entre deux « modèles de beauté » de l’époque?

Heureusement, l’Amour et l’attirance entre deux personnes semblent plus complexes que des critères de beauté validés. Comme nous le prouvent des personnages mythiques ne correspondant pas au stéréotype de beauté et ayant pourtant touché plus d’un cœur : Serges Gainsbourg, Edith Piaf, Barbara… Ne sommes-nous pas entourés de couples fous amoureux dont l’apparence extérieure n’est pourtant pas celle de star télévisée ? Souvent les défauts physiques perçus au premier abord se changent rapidement en charme fou après quelques sourires échangés.

A ce jour, les experts scientifiques n’arrivent pas encore à se mettre d’accord sur les facteurs créant l’attirance physique: certains théorisent sur l’importance de l’image du père ou de la mère que l’on continue à rechercher chez l’autre (très freudien…),  d’autres croient dans le rôle essentiel que joueraient nos phéromones lors d’une rencontre et d’autres encore pensent que nous sommes systématiquement attirés par un capital génétique opposé au nôtre. De quoi s’y perdre, et pourtant ce questionnement sans encore de réponse est rassurant car il laisse à l’Amour son mystère si unique et précieux…

Et vous, qu’est ce qui vous attire en premier chez un homme/une femme? Est-ce la douceur de la voix, la posture, le rire, l’ancrage au sol, la souplesse corporelle, le parfum? Si vous êtes prêt(e) à vous laisser emporter dans une belle histoire d’amour dont les raisons de la folle attirance vous échappent, contactez notre agence dès aujourd’hui, je serais ravie de vous recevoir et de répondre à toutes vos questions. 

Valerie BRUAT Experte en Dynamiques Relationnelles